Prémonitoires ou pas, comment se souvenir de nos rêves ?

Savez-vous qu'en moyenne une personne rêve 100 minutes par nuit ? Plus d'une heure et demie ! Et pourtant, la plupart du temps, nous ne gardons aucun souvenir onirique au réveil.

Se souvenir de nos rêves permet au conscient d'accéder à une infime partie de l'inconscient et d'en tirer profit si l'on se prête à l'exercice – complexe, mais ô combien enrichissant – de l'interprétation du rêve.

Le rêve prémonitoire

Difficilement explicable, le rêve prémonitoire reste étrangement bien présent en mémoire, comme s'il tenait à ce que son rôle « d'alarme » ne nous échappe pas. Il a lieu généralement très peu de temps avant l'événement qu'il annonce. Redouté, car il a souvent trait à des faits négatifs, voire des drames. Plutôt que de craindre le rêve prémonitoire, s'en servir comme d'une alerte dans laquelle des indices sont donnés, permet de se préparer à la situation à venir et souvent à résoudre une difficulté de la vie réelle.

Le rêve prémonitoire est un message de l'univers, il nous connecte à un monde inconnu, nous sert de guide. Suivons-le !

Comment se souvenir de nos rêves ?

Les rêves sont les clés pour sortir de nous-mêmes. Lorsque vous émergez de votre sommeil, si vous vous sentez frustré d'avoir oublié vos songes, ces quelques bonnes habitudes à prendre vous aideront à vous en souvenir et à accueillir les messages cachés de vos nuits.

Tout d'abord : préparez votre sommeil. Sans repos de qualité, le rêve a peu de chances de se rappeler à vous au réveil.

  • Une chambre aérée, surtout pas surchauffée (19° est suffisant : sous la couette vous ne devriez pas avoir froid, sinon blottissez-vous dans les bras de votre moitié !).
  • Un gros câlin vous détendra !
  • De préférence, ne vous couchez pas immédiatement après une soirée télé ou passée à jouer sur votre console de jeu ou votre ordinateur. Les écrans sont à éviter !
  • Choisissez plutôt de lire quelques pages de votre roman préféré, vous vous endormirez sur une bonne note avec de belles images en tête.
  • Chaque fois que cela est possible, ne mettez pas de réveil : réveillez-vous de manière naturelle. Sinon, choisissez une musique douce, le chant des oiseaux ou encore le bruit du ruisseau plutôt que celui de l'alarme qui tue !
  • Avant d'éteindre la lumière, n'oubliez pas de placer sur votre chevet un petit carnet sur lequel vous noterez vos rêves dès votre réveil. Ne cherchez pas la logique, notez tout !
  • À présent, vous pouvez vous préparer à vous endormir en pratiquant l'autosuggestion : pensez que vous vous souviendrez de vos rêves.

Ne vous impatientez pas si cela ne marche pas du premier coup. Avec de l'entraînement, vous ne tarderez pas à avoir un sommeil de bébé et à noircir toutes les pages de votre cahier des songes ! Faites de beaux rêves !