• Poser une question gratuite à un médium
  • Nos voyants vous rappellent
  • Tchater avec nos voyants
20 décembre 2019

Vénus entre en Verseau et nous apprend à aimer

Du 20 décembre 2019 au 12 janvier 2020, Vénus traversera le signe astrologique Verseau et offrira un grand vent de liberté. Dans ce signe uranien, la déesse de l’amour se sent plutôt bien et peut laisser s’épanouir les doux sentiments d’amitié et de fraternité. Ici, pas de passion, mais de la tolérance : Vénus en Verseau fait triompher les valeurs d’égalité et de respect !

L’art d’aimer sans posséder

Ici, Vénus est dite en trigonocratie, ce qui lui donne une certaine force en astro. Pourtant, on est loin de l’attraction charnelle qu’elle exerce dans le Taureau, ou de l’amour fusion qu’elle exprime en Poisson astrologie. L’énergie vénusienne prend une teinte originale dans le signe de l’amitié et de la liberté.

Pour le Verseau, l’amour qui enchaine est un résidu des temps bourgeois qui n’a pas sa place dans un monde futuriste et évolué. La possessivité, la jalousie, la rancœur, la notion même de fidélité sont totalement dépassées. Le Verseau ne conçoit pas qu’on puisse s’approprier l’autre, faire des drames et devenir exclusif : pour lui, tout cela sert surtout à détruire l’amour, à le limiter et à s’enfermer soi-même.

Vénus en Verseau fait de la liberté un étendard et de l’amour décomplexé un art de vivre !

Quand l’amour sert à élever l’humanité vers la grandeur

Là où il y a de la gêne, il n’y a pas de plaisir pourrait crier cette Vénus anti-conventionnelle. Pourquoi s’enfermer dans les préjugés ? Pourquoi rester prisonnier des tabous ? Vénus en Verseau est rebelle et militante et désire plus que tout s’affranchir des limites imposées par la morale hypocrite des sociétés bien-pensantes. Elle ne comprend pas qu’on puisse montrer un masque de bienséance, critiquer les autres, et en cachette faire tout le contraire. Elle prône le mariage pour tous, le libre-choix du partenaire et manifeste en première ligne dans la Gay-Pride… et ne déteste pas non plus choquer et provoquer si nécessaire !

En fait, son rêve est de libérer l’humanité de ses chaines et de lui permettre de s’aimer, dans sa lumière et dans ses ombres.

La dérive égoïste de Vénus en Verseau

Pourtant, sa vision de l’amour ne fait pas l’unanimité et parfois elle se retrouve à faire souffrir ceux qui ont besoin de plus de lien et de proximité. Si elle est à l’aise avec la fraternité et se contente de l’amitié, c’est bien souvent pour garder son petit confort et ne pas se faire envahir. Au nom de sa sacro-sainte liberté, elle peut éjecter sans ménagement ceux qui voudraient la serrer de trop près. Elle charme, fascine, séduit et se rétracte, ce qui ne manque pas de déstabiliser les cœurs plus ardents. De plus, elle est capable d’intolérance au nom même de la tolérance : le slogan « il est interdit d’interdire » lui va comme un gant et n’est pas le moindre de ses paradoxes !

Peut-on, ou doit-on, au nom de la liberté, de l’égalité et de l’évolution des consciences, imposer un modèle, même si c’est l’anarchie ou l’absence de modèle ?

Ce que Vénus en Verseau ne comprend pas toujours, c’est que chacun est différent et doit faire ses propres expériences, y compris affectives, car chaque situation est une opportunité pour l’âme de grandir, de guérir et d’apprendre le véritable visage de l’amour !

Un climat astral très rigide

Avec le Soleil, Mercure, Jupiter, Saturne et Pluton en Capricorne, l’heure sera à la rigueur. Les sentiments seront sous le contrôle de la raison et des nécessités. Tout cela manquera de romantisme, comme si on devait se protéger des autres et de soi. On parlera travail, responsabilité, nécessités économiques, réalisme, limites des ressources et surtout restrictions. Difficile de se laisser aller dans un tel contexte anxiogène. Mars qui entrera en Sagittaire offrira de l’enthousiasme, de l’idéalisme, mais surtout, renforcera l’individualisme. Alors, que peut apporter Vénus en Verseau à cette configuration d’austérité ? Ses valeurs d’égalité, de fraternité, son gout de la liberté et son désir d’affranchissement. Elle rêve d’un monde réformé et sait mieux qu’aucune autre, que chaque nouveau paradigme a commencé dans une utopie : face à la grisaille de ce que la réalité offre, elle propose un projet où la solidarité entre les hommes sera la nouvelle norme !