logo horoscope.fr
Beaucoup pensent à tort que cette fête populaire vient des Etats-Unis. Mais Halloween est un terme anglo-saxon contracté signifiant soit "soir de tous les saints", soit "soirée sainte".
C'est une fête populaire, folklorique, restée très vivante pendant des siècles en Irlande et en Ecosse, transmise ensuite en Amérique du nord par les émigrants venus de ces pays, et qui nous revient actuellement en Europe continentale depuis quelques années, où elle acquiert un réel succès.
On célèbre pendant la nuit du 31 octobre au 1er novembre, la communication entre le monde des défunts et celui des vivants, entre le visible et l'invisible.

Une provenance celtique

L'origine en est l'antique fête celtique de Samain, "fin de l'été", véritable nouvel an des druides, fête religieuse et politique, pendant laquelle le temps est considéré comme aboli, d'où l'intercommunication entre les morts et les vivants.
La principale tradition veut que les enfants se déguisent avec des costumes qui font peur (squelettes, sorcières, monstres, etc.) et aillent sonner aux portes en demandant aux adultes, souvent eux aussi déguisés, des bonbons, des fruits ou de l'argent en disant, dans les régions anglophones, Trick or treat! (Des bonbons ou un mauvais sort !) ou simplement Happy Halloween ! D'autres activités incluent des bals masqués, le visionnement de films d'horreur, la visite de maisons « hantées », etc.
Son nom actuel est une altération de All Hallow Even, qui signifie littéralement le soir de tous les saints du paradis, c'est-à-dire la veille de la fête chrétienne de la Toussaint

La reine de la soirée : la citrouille

Le principal symbole de l'Halloween est la citrouille, remplacée quelquefois par un potiron (Jack-o'-lantern en anglais) : on le découpe pour y dessiner, en creux, un visage, puis on place une bougie en son centre.
Les personnages couramment associés à l'Halloween sont les fantômes, les goules, les sorcières, les vampires, les chauves-souris, les hiboux, les corbeaux, les vautours, les maisons hantées, des personnages à tête de citrouille, les chats noirs, les araignées, les gobelins, les zombis, les momies, les squelettes, les loups-garous et les démons.
Surtout en Amérique du Nord, le symbolisme est inspiré par les classiques du cinéma d'horreur, avec des personnages comme Dracula, le monstre de Frankenstein, le Loup-Garou et la momie. Les maisons sont souvent décorées avec ces symboles.
L'orange et le noir sont les couleurs traditionnelles de l'Halloween.

Une fête très populaire, surtout chez les enfants

En Irlande, Halloween est une fête très populaire et est connue sous le nom Gaélique Oíche Shamhna (littéralement la nuit de la fin de l'été). Pendant la nuit de l'Halloween, les enfants et les adultes se déguisent en créatures maléfiques, des grands feux sont allumés et des feux d'artifices sont allumés partout dans le pays.
Au Canada, la fête d'Halloween est largement célébrée. Depuis quelques années, cette fête a pris de l'ampleur et donne lieu à de multiples activités pour petits et grands. La fête suscite aussi un engouement croissant pour la création de véritables décors d'horreur devant certaines maisons.
C'est au Royaume-Uni, et aux Etats-Unis, que l'on fête le plus Halloween. Dans la tradition américaine, la fête d'Halloween est caractérisée par la citrouille évidée et illuminée. Masqués et déguisés, les enfants font des quêtes de sucreries.
L'Ecosse, ayant une langue et une culture gaéliques communes avec l'Irlande, célèbre la fête de Samhain depuis des siècles. L'Halloween, connu en Gaélique écossais sous le nom de Oidhche Shamhna, consiste principalement en des enfants déguisés faisant du porte-à-porte et offrant des divertissement variés, en échange de bonbons.
En France, la fête d'Halloween est arrivé massivement en France vers 1997, initialement avec un esprit artisanal mais très rapidement récupérée commercialement. Dès le début, certains Français critiquent Halloween, considérant cette tradition récemment importée des États-Unis d'Amérique comme une « opération marketing ». Elle acquiert cependant un large soutien populaire, et les magasins se remplissent d'articles dédiés.

Un moment propice à la divination

Mais qui dit communication avec les défunts, dit divination. C'est pourquoi, il est de notoriété publique, dans les pays anglo-saxons, de pratiquer des actes divinatoires ce soir-là. En Angleterre, les jeunes filles utilisent le chou (légume funéraire par excellence). Original comme méthode !!! Selon le premier chou rencontré dans le potager, qu'il soit plus ou moins gros, tordu ou non, le futur époux sera beau, laid, grand ou encore bossu.
Aux États-Unis, celles qui regardent longuement la surface de l'eau d'une source ont toutes les chances d'y voir apparaître l'image de leur futur mari.

E. B.


Allez mesdames, si vous ne saviez pas quoi faire samedi soir, postez-vous au bord d'un lac, et attendez l'apparition de votre futur époux !!! Succès non garanti !!!

Pour plus d'informations sur la tradition d'Halloween, référez-vous au livre d'Eloïse Mozzani "Le Livre des Superstitions, mythes, croyances et légendes".