logo horoscope.fr

L'écriture runique provient du suédois et du gothique runa qui signifie « secret, écriture secrète ». L'alphabet runique, avec des traces des alphabets germanique, oriental ou septentrional, est composé de 24 runes et s'appelle le Futhark.
Dans la mythologie nordique, on dit que les runes furent ramenées d'un autre monde par Odin, le dieu de la guerre, de la sagesse et de la mort.
Ces signes servaient à la base uniquement comme écriture pour les peuples Saxons et Scandinaves de l'ère préchrétienne. Mais on utilisait, et on utilise toujours, ces pierres comme moyen d'interroger le sort et de prophétiser. La runologie est donc devenu au fil du temps un véritable art divinatoire.
Mais c'est sur les origines mystérieuses de cette écriture que nous nous intéressons aujourd'hui. Écriture primitive et sacrée des anciens Germains, les Runes ont toujours été décrites comme de pure création divine : une origine qu'aucun scientifique n'ose aujourd'hui valider. C'est pourtant à cette conclusion que l'ouvrage de Jean-Yves Guillaume, véritable spécialiste de l'Antiquité germano-scandinave, aboutit.
Explications avec Jean-Yves Guillaume, auteur du livre « Les Runes et le Secret initiatique » (éditions Alphée).

Vous soutenez la théorie de création divine de l'Ecriture runique. Sur quoi repose votre théorie, bien différente de celle admise aujourd'hui par les scientifiques ?
Dès lors que l'on peut reconnaître au ciel les différents archétypes des runes anciennes, et comprendre que ces dernières n'eurent pas à l'origine leurs tracés sur terre ou dans l'imagination des hommes, mais plutôt dans les formes et les noms des principales constellations, l'on saisit sans peine ce qui conduisit les Anciens à les décrire comme d'origine divine.

Quel lien faites-vous entre l'Ecriture runique et la mythologie scandinave ?
Les runes, aussi bien dans leur système à 24 signes que dans celui à 16 regroupés l'un comme l'autre en 3 groupes, n'eurent pas d'autre origine qu'une adaptation consciente à la vision cosmologique des hommes de ce temps et comme telle à leur mythologie. C'est ce qui fonde la cohérence de leurs systèmes respectifs.

Quels sont justement ces deux systèmes runiques ?

Ils sont bien connus sous la forme des deux fuþark- ancien et nouveau. L'erreur ayant été de les croire, l'un et l'autre, fondés sur un système commun quand ils relèvent, en réalité de deux systèmes différents. Expliquer ici ce qui conduisit les Scandinaves à modifier radicalement le système originel exigerait une mise au point qui n'entrerait pas sur cette feuille.

Quel lien peut-on établir avec les runes divinatoires, utilisées en voyance ?
Les runes tirent effectivement leur origine d'une forme de conscience non conceptuelle directement fondée sur l'ancienne clairvoyance atavique – on dirait aujourd'hui chamanique – des choses perçues dans leur réalité suprasensible, particulièrement dans leurs relations astrales évoquées ci-dessus. Il est donc indéniable qu'elles eurent une utilisation divinatoire dont nous possédons maints témoignages archéologiques ou littéraires. Je dois pourtant ajouter que les actuelles utilisations de celles-ci en « voyance » sont, en réalité de création récente et sans lien direct avec leurs fonctions d'origine à haute époque.

En savoir + : "Les Runes et le secret initiatique" de Jean-Yves Guillaume (éditions Alphée).

Propos recueillis par Emilie Bedos

Et pour vous, que vous évoquent les Runes ? Connaissiez-vous leurs origines ?